Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Psychanalyse

Une éthique, une écoute attentive, une rencontre

Fondée par S.Freud, la psychanalyse reste nébuleuse et mystérieuse pour certaines personnes. Or, ses bienfaits sont reconnus et soulagent de nombreux maux !

« Le but de l’analyse est d’offrir la liberté de se décider pour ceci ou pour cela », écrit Freud en 1922.

L’analyse a pour perspectives une mise à distance de l’angoisse, un frein ou un arrêt des situations d’échec, un gain de liberté de pensée, d’action, de mouvement, de désir…

La psychanalyse permet cela : mettre de l’ordre dans sa vie et d’en trouver le véritable sens.

Qu’est ce que la psychanalyse?

Une psychanalyse est un travail sur le long terme. Il s’agit d’une recherche par la parole des causes de sa souffrance, du sens de sa vie, des composantes de son identité. La psychanalyse permet de se réconcilier avec soi-même, de mieux vivre en étant plus heureux, plus apte à réaliser ses désirs.

En optant pour une telle démarche, l’individu choisit de ne plus être la « victime » malheureuse de ce quelque chose souvent qualifié à tort de « destin », de « malchance ».

C’est en apprenant à entendre son propre discours, que le patient découvre peu à peu cette part cachée de lui-même, cette force incontrôlable où s’enfonce les racines de son mal être et qui le fait souffrir.

La psychanalyse part du principe que tout symptôme a une signification. Elle met l’accent sur le discours de l’inconscient (cette part de nous qui s’exprime sans que nous nous en rendions compte consciemment).

Cet inconscient est repérable dans le langage, les lapsus, les actes manqués, les rêves, les fantasmes, la répétition de conflits et d’échecs (conjugaux, familiaux, professionnels), mais aussi dans toutes les somatisations (maux de têtes, allergies, vertiges, problèmes digestifs, cardiaques, hormonaux…), et les différents symptômes tels que la dépression, les troubles du comportements alimentaires, les addictions, les « tocs », les troubles anxieux et autres phobies…etc.

Ce travail d’investigation ne peut se faire seul car il n’y a pas d’accès direct à l’inconscient. C’est donc grâce à la pertinence et à la rigueur de sa discipline que le psychanalyste permettra de contourner cet écueil, permettant au patient de découvrir les fondements de sa structure psychique et des « troubles » qui en découlent.

Si vouloir se débarrasser d’un mal de vivre qui perdure est nécessaire pour entreprendre une psychanalyse, un questionnement sur ce qui nous arrive et ce qui nous fait souffrir est fondamental. Bref, il faut plus que de vouloir guérir ou se débarrasser de ses symptômes ! L’individu doit s’interroger sur sa souffrance et ses échecs qui se répètent et dont il a l’intuition au fond de lui que quelque chose lui échappe.

La psychanalyse offre une écoute attentive à la manière dont l’histoire familiale, les événements de la vie, se sont noués pour chacun. Elle nous apprend à être plus souple, plus serein, plus heureux.

Le bénéfice est définitif et l’appréhension de sa vie personnelle, sentimentale, professionnelle, sociale se fait d’une manière plus harmonieuse et débarrassée de ce qui l’encombre.

En savoir plus sur la psychanalyse :
Questions fréquentes

Avant de consulter un psychanalyste, il est parfois nécessaire d’élucider certaines questions qui peuvent vous traverser.

En voici quelques exemples…

A qui s'adresse la psychanalyse?

Elle s’adresse à toute personne souffrant de différents troubles anxieux ou dépressifs, d’un manque de confiance ou d’estime d’elle-même, de carences affectives ou de défaillances narcissiques. Mais aussi, de conflits intérieurs amenant une réelle difficulté à vivre et à être en capacité de passer à l’action.
Mais elle est aussi indiquée à ceux et celles qui souhaitent simplement mieux se connaître parce qu’elles sont dans un désir d’évolution personnelle et de réalisation intérieure, de réorientation de leur vie, de compréhension de leurs relations affectives, interpersonnelles et familiales.

Pourquoi aller voir un psychanalyste?

On s’adresse à un psychanalyste quand quelque chose cloche dans sa vie, quand on souffre trop ou que l’on veut se débarrasser d’un mal être qui perdure, quand on constate une répétition chronique de situations difficiles, que l’on désire changer et qu’on ne veut plus chercher seul.

Dans un cadre confidentiel, la parole adressée à quelqu’un qui va l’écouter différemment d’un(e) ami(e), permet d’explorer le temps présent, le passé infantile et familial et le savoir inconscient qui se manifeste par des symptômes, des actes manqués, des lapsus, des rêves.

Comment choisir son psy?

Chaque psychanalyste à une manière de travailler qui lui est propre, selon son(ses) référentiel(s) théorique(s), sa(ses) formation(s) mais aussi ce qu’il est. Consulter un psychanalyste, c’est avant tout l’histoire d’une rencontre entre deux individus. Il faut que vous puissiez trouver une personne en qui vous avez confiance et avec qui vous aller pouvoir tisser une alliance thérapeutique basée sur la mutualité et le respect.

Quelle est la fréquence et la durée des séances?

Avant de commencer une psychanalyse, un ou plusieurs entretiens préliminaires ont lieu entre le futur patient et le psychanalyste. Ils permettent de discuter de l’opportunité d’entreprendre une telle démarche. Ensemble, psychanalyste et patient conviennent des modalités pratiques de la cure. Le nombre de séance(s) par semaine et l’heure des séances.

Combien de temps dure une psychanalyse?

Chaque patient évolue selon son rythme. La durée de la thérapie va dépendre de votre histoire, de votre vécu, de votre disponibilité, de votre motivation et de vos résistances. La cure avance à la vitesse du patient, ce travail demande du temps et ce temps est difficile à estimer puisqu’il s’agit d’un cheminement personnel. Entreprendre une psychanalyse, c’est en quelque sorte tenter d’aller à la découverte et à la rencontre de soi-même et cette évolution, cette construction implique le facteur temps.

Qui vient vous consulter?

Des adolescents, des adultes, des couples.

Comment se déroule la première séance?

Il s’agit d’une prise de contact, d’une première rencontre, afin de faire connaissance.

Je prends en compte vos attentes ainsi que votre problématique, votre environnement personnel, familial et social. Nous décidons ensemble des futures actions à mener.

Combien coûte une séance de psychanalyse?

Etre bien, ça n’a pas de prix ! Toutefois, là encore à rebours des idées reçues, une analyse ne ruine pas.  Certes, il s’agit d’un investissement conséquent dans le temps mais qui doit être mis en perspective avec le prix que l’on paye lorsque sa vie est une succession d’échecs, de souffrances, de difficultés, de ratages…

Je considère que l’argent ne doit pas être un obstacle au travail envisagé.

C’est pourquoi le prix des séances est aussi convenu entre le patient et l’analyste lors des entretiens préliminaires.